Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
La Loge d'Aymeric

Complément et renouveau: Robbins/Ek

31 Mars 2012, 16:39pm

Publié par lalogedaymeric

Vendredi 30 Mars

Robbins Dances at a Gathering

Mathieu Ganio (Brun), Nolwenn Daniel (Jaune), Benjamin Pech (Vert), Aurélie Dupont (Rose), Karl Paquette (Violet), Mélanie Hurel (Bleu), Christophe Duquenne (Bleu), Eve Grinstajn (Mauve), Agnès Letestu (Vert), Daniel Stokes (Orange)

Je me préparais à trouver une nouvelle fois le temps long pour ce Robbins, finalement, les longueurs se sont plus éparpillées et mon impression globale s’est améliorée.

 

Comparons J’avais vu l’œuvre dimanche dernier avec une distribution un peu différente. J’ai retrouvé les mêmes problèmes, comme le couple Dupont/Paquette qui ne fonctionne vraiment pas. En revanche en temps que soliste, Dupont reste toujours impeccable, et sa tête était un peu plus souriante. Elle m’a rappelé Tatiana (mais il manquait Mckie !) Ganio est de nouveau très bien en Marron, c’est un peu dommage de ne pas le voir en vert, mais il est tellement bien dans ce rôle là, lorsqu’il danse avec Paquette, il est parfaitement en rythme, ses gestes sont précis (à l’inverse de Karl mais je ne m’étends pas).

  

Innovons Si Ganio reste mon favori de ce court ballet, Agnès Letestu m’a beaucoup impressionnée. Je l’avais à peine remarquée lors de la séance de travail (était-elle même là ?). Sa noblesse et son port de tête conviennent tout à fait à ce type de danse simple mais qui se doit d’être élégant. Son deuxième solo, où elle se fait rejeter par tous, est un pur bonheur, ses bras qui se déroulent, exprimant un « tant pis, au revoir » me font déjà penser à ses adieux dans deux ans. Soupir….

 

Confirmons J’avais remarqué Daniel Stokes dans Appartement, je l’ai donc plus observé hier dans Dances. Et pour un sujet, il m’a bluffé. Ces gestes sont clairs et marqués, ses sauts confirmés. Il montre une technique acquise et j’espere pouvoir en profiter à nouveau !

 

Et donc ? La première demi-heure est toujours sympathique avec sa découverte des différents personnages. L’arrivée de Ganio, le solo de Letestu et le couple Jaune/Orange sont les plus intéressants. Mais le deuxième pas du couple rose s’éternise et j’étais bien content de retrouver les danseurs pour les derniers instants. Sans Benjamin Pech hélas, qui s’est blessé !

   

Mats Ek Appartement
Gillot, Bullion, Carbone, Cordier, Couvez, Chaillet, Pagliero, Robert, Galloni, Valastro, Zusperreguy, Ranson

Le plus intéressant quand on a aimé une œuvre et qu’on retourne la voir est de savoir si les mêmes sentiments vont réapparaitre. Hier, c’était une nouvelle distribution pour Appartement, moins étoilée certes, mais qui a donné une version différente de l’œuvre.

Le gros russe qui faisait plein de bruit pendant Robbins est parti pour Ek, et je me retrouve donc au premier rang de ma loge ! Un bonheur pour profiter encore mieux…

Toujours un plaisir De nouveau ces détails du quotidien dans Appartement, cette horreur de la vie, une certaine joie de vivre également, ces angoisses. La musique rythme cela très bien (je cherche d’ailleurs la musique de Fleshquartet, si quelqu’un l’a). J’ai déjà donné mes impressions globales sur le ballet, je me concentre donc sur mes coups de cœur/coups de gueule.

 

La Télévision Une impression très differente de la part de Vincent Chaillet. Il a le bénéfice de la jeunesse et d’une certaine candeur face à sa télé. José Martinez semblait desesperé de son addiction au petit écran, Vincent donnait plus l’impression de subir, il était encore plus mou et dégoulinant sur son fauteuil.

 

La Cuisine C’est la grosse surprise de la soirée. Osta et Bélingard avait réalisé une très belle prestation dimanche dernier et j’avais un peu peur que Muriel et Alessio ne soit pas à la hauteur, eux d’habitude si joyeux et souriants. Mais ils ont donné leur version. Le sérieux et la gravité qu’ils ont su afficher m’a impressionné. Muriel n’avait certes pas le contrôle et la force de Clairemarie qui menait clairement (excusez moi pour le jeu de mot…) son jeu en connaissant son but, mais elle montrait une vraie détermination. Alessio avec son bébé mort paraissait plus désespéré. Et entre parenthèses, le collant affreux à rayures horizontales va beaucoup mieux à Carbone qu’à Bélingard.

 

La Porte  Difficile de passer après Le Riche/Guillem, ou Le Riche/Renavand ? Peut-être (surement ?). Et là je commence peut-être mieux à comprendre l’effet Le Riche. Bullion et Pagliero ont fait un beau pas, mais il semble manquer quelque chose. On sent la sensualité, la puissance de l’homme, l’envie de la femme. Pagliero m’a d’ailleurs étonné dans ce rôle. Peut-être qu’ici l’homme demande une certaine maturité que Bullion ne peut pas encore avoir ?
 

Amour Car c’est un sujet de l’œuvre, l’amour au quotidien. Et puisque c’est le nom que Charlotte Ranson avait dans Orphée et Eurydice (et que j’avais adoré cette pièce), je renouvelle mes compliments sur Charlotte. Elle est belle, elle danse bien (Desdémone dans le grand escalier pour les Enfants du Paradis), pour une Coryphée, on la remarque déjà. Je n’attends peut-être pas encore des merveilles d’elle mais j’espère qu’elle progressera vite dans la hiérarchie ! Et elle vient passer l’aspirateur chez moi quand elle veut.

Commenter cet article

Elendae 01/04/2012 21:22

Booouuuhhhh le gros macho (cf ta dernière phrase) ^^ Il semblerait que tu sois passé à côté du propos de Mats Ek par rapport à cette partie du ballet... Mais ça m'a fait rire, alors je te pardonne
;-)
Tu l'as vue dans la Maison de Bernarda, Charlotte ? je garde un souvenir mui caliente de son duo avec Stéphane Bullion...

lalogedaymeric 02/04/2012 07:42


Ah mais si elle vient, l'aspi ne sera qu'une excuse, je ne veux pas qu'elle m'éborgne avec ou détruise mon appart! (Dangereuse femelle) oui je l'avais vu dans Bernarda, beaucoup de sensualité (et
avec les scolaires à coté de moi, je n'aurais pas pu le louper: eh eh eh t'as, t'as vu?)