Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
La Loge d'Aymeric

Programme de début de saison

29 Août 2012, 12:26pm

Publié par La loge d'Aymeric

A quelques jours de la rentrée des classes, il est grand temps de se replonger dans le bain culturel après ce néant intellectuel qu’est le mois d’août (exception faite des bienheureux festivaliers parmi vous). Que faut-il aller voir de septembre à Noël à Paris ? Liste non exhaustive.


Côté théâtre

La Comédie Française nous offre un Dom Juan dans le Théâtre éphémère dont on m’a dit qu’il serait flamboyant et plein de machineries, avec Corbery dans le rôle titre, évidemment j’irai. Reprise de L’Ecole des Femmes avec en parallèle celle de La Critique de L’Ecole des Femmes au Studio Théâtre. Si j’ai beaucoup aimé le deuxième, la première m’avait un peu déçu. Néanmoins, voir ce duo à quelques jours d’intervalle peut être une bonne idée. La pièce de Labiche, Un Chapeau de Paille d’Italie, devrait être amusante. Le Vieux Colombier nous offre une programmation intéressante, j’y aurais plus mes habitudes si les places n’y étaient pas aussi chères. Antigone d’Anouilh, deux soirées sur Proust et La Place Royale de Corneille, tout me parait très intéressant !

Je retiens deux spectacles pour Chaillot. Le premier commémore le centenaire de Jean Vilar, Denis Podalydès lui dédie un hommage le 31 octobre. David Bobee met ensuite en scène Roméo et Juliette. Après l’essai d’Olivier Py à l’Odéon, très inégale, comment réussir à traiter un classique ? A voir en novembre.

Le Théâtre de la Ville propose toujours beaucoup de spectacles, j’en ai choisi six. Le Berliner Ensemble, habitué des lieux, revient en septembre pour La Résistible Ascension d’Arturo UI, à ne pas manquer ! Coma permet de toucher de près le génial Patrice Chéreau en septembre. Pour les noms connus, Le Roi Lear-Prologue pour Shakespeare en novembre-décembre et Viï-Le Roi Terre pour Gogol. Loin de Corpus Christi parlera du cinéma dans la guerre froide entre Berlin et Hollywood. Enfin, la présentation d’Une Petite Douleur m’avait plu à la présentation de la saison.

Première saison pour Luc Bondy à l’Odéon, où la dénomination de Théâtre de l’Europe reprend son sens, enfin je l’espère. Glaube Liebe Hoffnung, pour du Horvath à Berthier en septembre, Le Retour mis en scène par le nouveau directeur pour Octobre, Nosferatu en polonais surtitré à Berthier pour novembre. Le pari semble gagner, qu’en sera-t-il ?

Un petit théâtre de quartier auquel je ne me suis jamais rendu, Le Ranelagh propose dès septembre Macbeth de Shakespeare.

Le théâtre de l’Ouest Parisien à Boulogne à la programmation particulièrement intéressante propose un Feydeau en octobre (Le Système Ribadier), Naples Millionnaire, Journal d’une femme de chambre et Le Petit Prince dans la version du Français pour novembre.

Côté opéra et musique

La Grande Boutique propose huit spectacles différents d’ici Noël, dont trois à Garnier. Dans les bienheureuses reprises, je recommande vivement Les Contes d’Hoffmann et Les Noces de Figaro, deux superbes productions. La distribution du premier semble brillante, le deuxième pâlit par rapport à la dernière reprise. Tosca et Cenerentola ne sont pas d’excellents souvenirs, les deux productions m’avaient un peu décu, mais restent honorables. Capriccio sera ma dernière tentative de Strauss, on m’assure la vision de Carsen brillante, à voir. The Rake’s Progress combine plusieurs atouts : Garnier, Olivier Py et Stravinsky. J’irai sans nul doute. Arrivent ensuite les nouvelles productions. La Fille du Régiment a déjà fait ses preuves à Londres et New York, je fais donc confiance à Laurent Pelly. J’irai voir les dates avec Désirée Rancatore, qui m’avait plu dans Don Pasquale, et de peur de passer une mauvaise soirée avec Dessay. Carmen enfin, mon premier opéra (au Met il y a huit ans) ! Les distributions font saliver, qui choisir entre Antonacci et Deshayes ? Deux artistes brillantes, je choisirai la première, qui sera présente à Paris cette saison. Une création fait toujours peur étant donné les échecs répétés de la saison dernière. A voir, cela reste Bizet !

Je vais prendre pour la première fois un abonnement au Comique, qui m’a fait passer de nombreuses bonnes soirées, un cadre chaleureux, une présentation avant le spectacle. Après les annuels travaux, Favart ouvrira avec Venus et Adonis de John Blow en décembre. Je ne connais pas du tout, mais je fais confiance au Comique.

La saison lyrique du Théâtre des Champs commence avec une trilogie Médée. Trois opéras et trois équipes artistiques sur un même thème. Charpentier, Haïm, Dégout, Karthäuser pour le premier, Dusapin, Waltz pour le deuxième, Cherubini et Rousset pour le dernier. En version concert, Fidelio avec Kaufmann est déjà remplie, il faut espérer des places sans visibilités dès lundi. Spinosi viendra pour Noël avec Sandrine Piau et son ensemble Matheus pour Le Messie.

Le Châtelet nous offre de nouveau une saison musicale intéressante. West Side Story s’installera d’Octobre à Janvier, une comédie musicale aussi légendaire en VO à Paris, il faut y courir !

Le Royal Opera House commence l’année avec un hommage à Wagner en reprenant son Ring entre Septembre et novembre. Pelly mettra en scène Robert le Diable. La saison des fêtes sera marqué par la Bohème, que j’irai peut être voir.

A quelques exceptions près, la Scala consacre son année à Wagner et Verdi, bicentenaire oblige. Le Lohengrin de décembre parait très attrayant, René Pape, Jonas Kaufmann et Barenboïm, what else ? Sans doute appeler l’ami milanais….

Côté danse

Le ballet de l’opéra revient auréolé de sa tournée américaine pour nous offrir un programme Balanchine. Si lors de mon premier Balanchine j’ai cru avoir à faire à un échauffement de gymnastique, j’ai appris à beaucoup aimer ses œuvres, pilier du néoclassicisme. Les deux premières présentations seront précédées du mythique défilé du Ballet, je suis preneur si quelqu’un avait une place en trop. J’irai voir la création de Gillot et la pièce de Cunningham sans savoir du tout ce qu’il faut en attendre. Un grand nom de la danse dont je n’ai rien vu et une création de l’étoile la plus originale du ballet. La saison de Noël apportera le faste habituel à Bastille avec Don Quichotte, une vingtaine de dates pour un ballet que je trouve fabuleux, il faudra prêter attention aux distributions, en priant que personne ne se blesse sur cette longue série ! A Garnier, on continue avec les grands noms (dont l’œuvre est inconnue pour ma part) du répertoire avec un programme Forsythe et Trisha Brown, à voir.

L’opéra comique proposera une soirée consacrée à Noverre, père du ballet classique. Il ne reste rien de ses écrits, comment vont-ils réussir ?

Avenue Montaigne, le TCE commence avec son annuel Gala des Etoiles. Il faut suivre le fil dansomanie pour comprendre l’évolution des distributions. Dans tous les cas, c’est une soirée souvent réussie avec une découverte de danseurs de grandes compagnies.

Toujours beaucoup de danse à la Ville, comment choisir ? Thieû Niang et Chéreau s’associe pour …Du Printemps pour l’anniversaire du Sacre, lectures des Cahiers de Nijinski en prime en ouverture. En octobre, le ballet de l’opéra de Lyon et son chorégraphe fétiche Maguy Marin présenteront Faces. Ce duo détonnant devrait être une réussite. Akram Khan présentera son programme Desh avec lequel il a parcouru de nombreux pays, un solo sur son identité bengali et britannique.

Chaillot, théâtre consacré en grande partie à la danse, élargit son champ de scène. De fin septembre à octobre, Paul-André Fortier dansera tous les jours à 18h sur l’esplanade du Trocadéro. De la danse gratuite, courons-y ! Emilio Calcagno, ancien danseur de Preljocaj, présentera Peau d’Ane début Novembre. Enfin le Ballet de l’Opera de Lyon présentera fin novembre Cendrillon de Marin, un de ses grands classiques, sans doute plus réussi que la version de Paris. Pendant tout décembre, Découflé présentera Octopus. Un grand nom de la danse française, à découvrir !

Côté expo

Il vous reste deux semaines pour découvrir Wim Delvoye au Louvre dans les appartements Napoléon III, une réussite. A partir du 11 octobre, l’exposition sur les dernières années de Raphaël investira le Louvre après le Prado. Enfin une exposition sur Chypre commencera fin octobre, que connaissons-nous de l’île véritablement ?

Orsay consacrera une exposition à l’impressionnisme et la mode, vu l’étendu de leur collection, ce devrait être intéressant.

L’exposition Richter continue jusqu’à fin septembre à Beaubourg, en un mot, courez y ! Je devrai m’y rendre pour la troisième fois très bientôt. Dali sera ensuite à l’honneur en novembre. SI je ne suis pas fan de son œuvre, toute une rétrospective pourrait me faire changer d’avis.

Il ne reste plus qu’une semaine avant la fin de l’exposition sur Soutine à la Pinacothèque. Sinon réjouissez vous, dès octobre une exposition sur Van Gogh ! La pinacothèque dressera un parallèle avec l’œuvre japonaise d’Hiroshige, une fausse bonne idée ? A voir.

Au Grand Palais, Hopper investira les galeries nationales d’octobre à janvier. J’avais vu une exposition à New York qui ne m’avait franchement pas emballé, qu’en sera-t-il cette année ? Une exposition phare de la rentrée. Dès la fin septembre, l’exposition sur le thème Bohèmes devrait être passionnante!

Liste incomplète mais qui dresse les principaux événements culturels jusqu'à Noël. J'oublie évidemment la musique classique et la programmation de Pleyel, mais je m'y connais trop peu, je vais essayer de m'y mettre cette année! Bonne saison à tous!

Commenter cet article