Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
La Loge d'Aymeric

Les Nègres, Genet et Wilson à l'Odéon

4 Octobre 2014, 18:06pm

Publié par Aymeric

Après l'hommage qui lui était rendu la saison dernière, Bob Wilson revient au Festival d'Automne pour Les Nègres de Genet. Un des spectacles les plus forts de la saison passée était sans aucun doute Einstein on the Beach, et je m'attendais à retrouver avec grand plaisir cette esthétique si ciselée, dont j’avais également pu voir des traces dans Madame Butterfly ou encore The Old Woman.

Cela n'a pas manqué, les tons et les lignes sont finement tracés, les lumières et les gestes réglés au millimètre près. Le juge des Blancs est revêtu de la même perruque que le juge d'Einstein, les costumes des Noirs relèvent d'un univers de la Nouvelle Orléans qui se reflète dans les décors de palmier. Même les répétitions me rappellent The Old Woman. Une musique frappante entoure le spectacle, depuis les coups de mitraillettes introductifs aux grands coups de claps entre les scènes, avant de finir sur une musique aussi douce que le dernier chapitre d'Einstein.

Mais il ne faut pas rallonger la comparaison avec les chefs-d’œuvre du maître. Car si je m'étais agréablement perdu dans cette fresque interminable qu’était Einstein, je me suis noyé dans ces Nègres. Sans connaitre le texte et avoir étudié Genet, je ne vois pas comment il aurait été possible de s'y retrouver. La sonorisation n'aide pas à saisir tout le texte et la mise en scène, aussi belle soit-elle ne sert pas le support.

Je n'y vois tristement aucun engagement, alors que la pièce, je l'imagine, s'y serait prêté.

Les Nègres, Genet et Wilson à l'Odéon

Commenter cet article