Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
La Loge d'Aymeric

Nomination d'Eleonora Abbagnato

28 Mars 2013, 14:24pm

Publié par La loge d'Aymeric

 

 

Palais Garnier
27 mars 2013 

 

Mon calendrier du mois de mars était très chargé, aussi n'avais-je que la soirée du jeudi 28 au programme pour Roland Petit. Mais le vent tourne et depuis mardi passe une rumeur de nomination d'étoile. Comment? Qui? Finalement on arrive finalement à cerner la belle italienne: elle danse le long ballet du triple programme accompagnée de la plus grande des étoiles, Le Riche.

  

Ni une ni deux je saute sur l'occasion au dernier moment, et même si ce n'est pour arriver qu'à l'entracte, ma place me permet d'apprécier, avant tout un très bon spectacle. Je reviendrai plus tard sur ce programme intégral que j'ai pu voir le lendemain de la nomination. Focalisons-nous alors sur la prestation d’Eleonora.

 

Quand Abbagnato arrive sur scène, c'est une grande liane qui domine tout Séville, ou au moins tout Garnier. Elle respire déjà la violence. Alors que je la fixe avec mes jumelles, une main apparaît par le coté droit de la lunette: c'est Nicolas. Le sérieux, la noblesse et l'élégance d'un Don José qui montre bien que Le Riche est habitué aux plus grands rôles classiques. Il est tout d'un coup subjugué par cette divine plante de deux mètres, constamment sur pointes. Mais trop tard, elle se fond dans la masse de ses nombreux amis.

 

La chambre est le plus beau moment de la soirée : jalousie, possessif, érotisme et amour. Le parallèle avec Manon est aisé. Des derniers frissons, un dernier signe d'un amour incontrôlable qui les dépassait tous les deux. Le pas final est violent et passionné. Le long corps d’Eleonora tombe, et la musique de la fête revient soudainement, comme pour indiquer la simplicité d'une telle histoire.

 

Audric Bezard y était très violet et blanc en mode cow boy fictif Escamillo mais très bon acteur et facilement imposant sur scene. Et saupoudrez d'un solo d'incompréhension de Le Riche acceptant de tuer un homme, et donc de se tuer lui même. La prestation d’Alu en roux plein d’énergie marque aussi cette belle soirée.

 

Le rideau descend, j'ai à peine le temps de prendre mes esprits et de purger cette mort qu'il faut ensuite passer à la nomination

 

"Vite vite, que les lumières ne se rallument pas...." Me dis-je à chaque baisse de rideau. Enfin cette nomination était quand même prévisible. Dans la salle: Claude Bessy, Elisabeth Platel, Benjamin Pech, Agnès Letestu, Nicolas Joël, des joueurs de foot italiens (avec de jolies queues de cheval). Et la caméra qui s'installe comme moi à l'entracte. Mais quand même, c'est toujours un peu stressant.

http://blogapetitspas.fr/wp-content/uploads/2013/03/Eleonora_Abbagnato_Nicolas_Le_Riche_Carmen-728x1024.jpg

Mais enfin, Nicolas Joël arrive, au bras de Brigitte Lefèvre. Il n'a toujours pas l'air très en forme, alors qu'il avait l'air d'aller mieux pour nommer Hoffalt l'année dernière (quelques jours avant que je me décide à créer un blog). Il rend hommage à Roland Petit, aux grands rôles qu'il a pu créer et qui permettent aux grands danseurs de s'illustrer. Et c'est le cas d'Eleonora "abbignito." Bon passons sur la langue qui dérape. 

 

La nouvelle étoile est déjà en pleurs au fond de la scène. Elle l'a bien bien attendue cette nomination. Douze ans qu'elle était première danseuse. Elle a dansé beaucoup de Petit, ce sont d'ailleurs les seuls spectacles ou j'ai pu la voir, avec du Balanchine et du Forsythe aussi. Mais alors que les années et les rumeurs de nomination passent, elle décide de prendre du recul par rapport à l'Opéra. Elle rentre en Italie, joue au mannequin et passe à la télé. Elle revient brièvement en 2010, le temps que je l'admire dans Le Jeune et la Mort avec le même Le Riche. Puis elle a eu un enfant et les rumeurs ont couru qu'elle allait travailler à l'Opéra de Rome. Heureusement elle est revenue cette saison sur Balanchine.

 

En repensant à cette première soirée avec elle en 2010, je m'étais bien demandé qui était cette super danseuse que je ne connaissais pas. Quelques années après, je me dis toujours la même chose. Elle mérite tout à fait d'être étoile, mais est nommée à un période où étrangement la nouvelle génération, comme moi, n'a pas eu le temps de bien la voir danser. J'espère que cette nomination sera l'occasion pour elle de danser bien plus à Paris! Joël a parlé d’un nouveau départ pour les étoiles, j’espère que ce sera le cas.

 

Je vous laisse admirer les images filmées par notre caméra cachée locale. Des compte-rendus à venir ou déjà là chez Le Petit Rat, Blog à Petits Pas et peut-être Klari.

 

Commenter cet article